Romanesque de Laurent Deutsch

"Cette langue française un peu farouche, cette langue qui parfois se contracte pour s'affermir et parfois se libère en explosant d'inventivité, c'est comme un coeur qui bat, tout simplement ; un coeur qui se comprime et se dilate pour insuffler la vie. Quand la langue se comprime, elle développe ses règles, organise son existence, cherche son rythme propre. Quand elle se dilate, elle s'ouvre, accepte l'autre, réinvente la différence. Et ce mouvement auquel nous avons assisté siècle après siècle, fait couler le sang de la vie dans les mots et les phrases. Il crée les codes et les transgresse, fixe les règles puis selon son humeur, s'échappe du bon usage... Est-ce vraiment surprenant lorsque l'on sait que le nom même de français vient de "franc" qui veut - aussi - dire libre ? "

Commentaire : Aurelie



©2018 by Autour d'un Livre.