La société des belles personnes de Tobie Nathan

Beaucoup d’esprit, attachant, captivant, fouillé, riche roman historique.

Un roman qu’il faut absolument retenir pour cette rentrée littéraire, « La société des belles personnes » de Tobie Nathan ( Stock ). Certes, ces sujets me passionnent, mais personne ne peut rester indifférent au parcours de Zohar Zohar...


François Zohar, renoue très tardivement avec son père Zohar Zohar, qu’il a si peu connu. Et pour cause... Au décès de son père dont il ne savait rien, il apprend que ce dernier versait une rente à « La société des belles personnes ». Quelle était cette association? Où officiait-elle? Se déroule alors le passé de ce père inconnu.


Zohar, juif d’Egypte, a subi coup sur coup la chute de son commerce, la perte de sa mère et l’exil. Et là nous basculons à l’ère de Farouk, le coup d’état qui fait basculer la royauté, l’arrivée de Nasser, la présence de nazis échappés d’Allemagne, notamment de l’un d’entre eux, Dieter, assoiffé de sang, imbibé de haine. Ces nazis qui se mettent au service des frères musulmans. L’Etat d’Israel s’est érigé et les états arabes, dont l’Egypte, qui essuient une défaite cuisante, regorgent de rancoeur.

C’est dans ce contexte que Zohar, grâce à l’aide de « La société des belles personnes » parvient à fuir l’Égypte.

A Paris, il crée des liens forts avec des personnes qui deviendront plus que des amis. Ils formeront cette famille qu’il n’a plus. Chacun est hanté par les fantômes du passé qu’il doit combattre...


©2018 by Autour d'un Livre.