"La plus que vraie" d'Alexandre Jardin

Apprendre à vivre au présent. Se délester de la tyrannie du temps, ce temps qui dicte nos vies. Ne plus bâcler l’amour, mais le vivre intensément, pleinement, un amour débordant et vivifiant. D’une plume fougueuse, poétique, vivante, dans « La plus que vraie » ( Albin Michel) Alexandre Jardin renoue avec ses romans « L’île des gauchers », « Le zèbre », « Fanfan » qui ont fait vibrer nos âmes amoureuses, qui ont érigé haut et fort nos fantasmes et qu’il veut, cette fois, écrire à quatre mains. Et il nous invite à vivre ces fantasmes-réalités plutôt qu’à les rêver en nous interdisant de les réaliser. Vivre pleinement plutôt que de s’enfermer dans une vie sclérosée et sclérosante. C’est l’histoire d’une rencontre délirante qui se joue de la routine, la tacle pour aller à l’essentiel, être soi, sans artifice mais sous des éclats de feux d’artifices.

Dans ce roman, Alexandre Jardin jongle avec les mots, les souligne, les intensifie, les multiplie... « La plus que vraie » est disponible chez Autour d’un livre et dans toutes les librairies de France



273 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout