Le rire des déesses d'Amanda Devi

Un roman bouleversant, une plume puissante!

Nous sommes dans une ruelle crasseuse et putride d’Inde. Une ruelle où périssent les âmes, une ruelle où se donnent des femmes pour survivre. Une ruelle où grandit une enfant, cachée derrière une cloison. Une cloison percée d’un trou duquel elle observe la laideur du monde, celle des hommes, de ces hommes qui malmènent toutes ces misérables femmes et sa mère. Cette pauvre mère, Veena, qui a verrouillé son cœur à double tour, inapte à aimer et élever sa fille. Son enfant est repérée par un homme de Dieu dit pieu, une ordure, un vicieux, un pervers. Non loin de cette ruelle, un jeune garçon incompris a fui sa famille. La vie s’est trompée et lui a accordé un corps d’homme. Mais il/elle est femme, femme jusqu’au bout des ongles. Une Hijra. Ni homme, ni femme, il/elle se réfugie dans une communauté qui lui ressemble où règne une belle sororité. Et puis un jour, l’enfant, la souris, quitte sa cloison, suit le gourou qui l’entraîne vers une vie pseudo-chimérique. Et toutes, toutes viendront au secours de l’enfant. Toutes, guerrières, femmes, dont leur fille ne peut, ne doit subir leur sort. Veena verra sa pulsion maternelle jaillir et les femmes fortes, guerrières et fières prendre leur revanche sur la vie. Juste une fois. Juste pour savoir qu’il ne faut plus subir. Un roman qui interroge sur la condition des femmes des milieux extrêmement pauvres en Inde, sur la place des transsexuels, le règne des hommes…

« Le rire des déesses » ( Grasset ) est un roman, certes douloureux, mais grandiose d’humanité et de vérité.


18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout